INTRODUCTION À L'INTONATION

Le japonais est une langue accentuée. Ce livre décortique les règles de l'accentuation pour améliorer sa prononciation du japonais et la fluidité avec laquelle on s'exprime.

C'est un livre adapté aux faux débutants et aux apprenants avancés.

intonation.png
 

RESSOURCES

Cette section contient des enregistrements audio illustrant le livre Introduction à l’intonation japonaise – Généralités sur l’accentuation du japonais disponible à l’achat ici.

Guide d’auto-enregistrement

Pour améliorer activement sa prononciation rien ne sera plus efficace que la pratique.

 

Si vous avez l’occasion de parler en japonais avec des Japonais, demandez leur de faire attention à votre accent et de vous corriger au fur et à mesure. Vous vous débarrasserez ainsi rapidement des plus gros éléments qui vous marquent clairement comme étranger.

 

Si votre but est de parler un peu plus comme un Japonais natif, je vous recommande de choisir un mot ou une phrase dont vous avez un enregistrement, l’écouter, la répéter en vous enregistrant puis réécouter votre voix en comparant avec votre source. Répétez le processus jusqu’à ce que vous n’entendiez plus de différence puis passez à un autre mot ou une autre phrase.

La grande majorité des téléphones portables (même anciens) disposent d’une fonction dictaphone ou mémo vocal permettant facilement l’enregistrement sans avoir à acheter de nouveau matériel.

Choisir sa source japonaise :

 

Le site internet Forvo propose des enregistrements d’un grand nombre de mots dans un grand nombre de langues (non limité au japonais). Tapez simplement dans le moteur de recherche le mot en japonais que vous voulez travailler.

Parmi les résultats, privilégiez les enregistrements clairs et réalisés près de Tokyo. Un inconvénient de ce site est que la plupart des contributeurs sont âgés et pratiquent d’anciennes intonations qui peuvent ne pas toujours être encore d’actualité.

 

Travailler à partir d’un film en s’intéressant aux personnages vous ressemblant (même tranche d’âge, même sexe, vie quotidienne comparable) vous donnera l’opportunité d’écouter et répéter les répliques en développant votre vocabulaire et grammaire en même temps que votre intonation en en apprenant plus sur les codes sociaux japonais. Visionnez plusieurs fois les mêmes scènes en désactivant les sous-titres une fois que vous avez compris le propos. Cet exercice vous aidera à être plus concentré sur votre écoute et sur l’observation de l’articulation des acteurs.

En fonction de votre niveau, Youtube peut être une bonne source de référence. Cherchez une vidéo japonaise sur un sujet qui vous intéresse et présenté par quelqu’un du même sexe que vous et d’environ le même âge. Vous travaillerez grammaire, vocabulaire, intonation et un sujet comme la cuisine ou les origamis sans difficultés. Vous serez à l’aise avec ce type de contenu à partir du niveau JLPT N4. La plupart des youtubers sous-titrent leurs vidéos en japonais.

Si vous avez du mal à comprendre les conversations : persévérez, vous finirez par vous y faire plus vite que vous ne le croyez.

Les chaînes télévisées d’informations sont également de bonnes sources bien que plus difficiles à réécouter. Vous pouvez être assuré que les journalistes auront un accent et une intonation standard. La plupart des chaînes sous-titrent en japonais totalement ou partiellement leur contenu. Vous avez notamment ANN News qui est diffusée en direct sur Youtube où les personnes interviewées sont sous-titrées.

Présentation des accents

Définition :

  • Mora : Unité élémentaire de temps constituant un mot japonais dont le ton (ou la hauteur) peut varier. Tout kana est une mora.

 

平板 Heiban le schéma le plus usuel : la première mora est basse et toutes les suivantes sont hautes.

頭高 Atamadaka l’opposé du schéma précédent : la première mora est haute et toutes les suivantes sont basses.

中高 Nakadaka : la première mora est basse, la deuxième est haute pour descendre plus tard avant la fin du mot.

尾高 Odaka : la première mora est basse, la deuxième est haute pour descendre après la fin du mot c’est-à-dire entre le mot ou la nominalisation et sa particule.

Afin de déterminer l’intonation de mots au cas par cas vous pouvez consulter un dictionnaire adapté de japonais en japonais. Il vous indiquera, en plus des informations habituelles, à quelle catégorie d’intonation appartient le mot qui vous intéresse. Le dictionnaire 新明解国語辞典 (ISBN-13: 978-4385131092) par exemple est doté de cette précision.

Adjectifs en い 平板 Heiban

 

Ces adjectifs sont actuellement en train de subir une transition vers une prononciation 中高 Nakadaka. Les plus jeunes utiliseront plus facilement un motif 中高 Nakadaka tandis que les moins jeunes prononceront généralement ces adjectifs en suivant le motif 平板 Heiban.

 

 

N’oubliez pas que les formes く et さ de ces adjectifs resteront 平板 Heiban quoi qu’il en soit.

Les formes négatives

 

Gardez à l’esprit que la marque de la négation ない et ses dérivés sont considérés comme des mots à part entière. Un mot avec une intonation descendante peut donc se terminer sur un ton bas et remonter sur la première mora de la marque de négation, le な ou le じゃ.

 

 

 

gakusei
aisatsu
hitori
dame na
akai heiban
akai nakadaka
akaku
akasa
yokunai
damena.png

LE TANUKI ET LE LAPIN

Dango wait_edited.png

À VENIR